Partager sur →
Cité de la musique
- A +

La classe de piano (Gwenaele Michel)

Professeur : Gwenaële MICHEL


Instrument : Piano


Nombre d'élèves : 23 cette année, de 6 à 22 ans* (2 en perfectionnement, 3 en COP, 2 en 3ème cycle court, 8 en 2ème cycle et 8 en 1er cycle)

piona


Présence : mardi, mercredi, jeudi, vendredi, salle 23


*Le nombre, l'âge et la provenance des élèves varient chaque année.


Les plus jeunes en éveil ont parfois moins de 5 ans (très rare et en fonction des listes d'attente) et les adultes (entrée sur concours) sont assez peu nombreux.

L'enseignement et le cursus piano

eveil

(Par Gwenaële Michel) Quelques réflexions sur ma « manière d'enseigner » et les orientations pédagogiques de la classe ; quelques points de repères destinés aux parents :


-Avec les tout petits (éveil 4/7 ans), je pars de ce qu'ils connaissent (chansons, comptines) pour développer l'oreille par la découverte des sons et des rythmes, en apprenant d'abord à les reconnaître oralement, puis progressivement à la façon de les noter pour écrire et lire la musique.


Ils prennent petit à petit conscience de leur corps face à l'instrument (posture et équilibre, souplesse, indépendance des bras, mains, doigts...) et s'amusent à retrouver des airs entendus et connus, et à en inventer...


A propos de « l'âge idéal » pour commencer le piano. Il n'y a pas d'âge idéal, chaque enfant étant différent, mais des périodes de forte demande, de curiosité.

J'ai parfois mis au piano de tout petits enfants ; avec l'expérience je me rends compte des joies mais aussi des difficultés que cela représente. A une motivation sincère de l'enfant il faut ajouter une grande implication des parents. Un enfant de 4 ou 5 ans n'est pas capable de gérer seul le temps qu'il va passer au piano (à quel moment, combien de temps). Il doit apprendre à quitter une activité pour venir à son instrument, apprendre à pratiquer tous les jours en gardant le plaisir du « jeu ». Il doit sentir l'encouragement de ses proches entre les cours par leur présence attentive quand il s'exerce, cet accompagnement est primordial pour une évolution harmonieuse, sans pour autant chercher à en faire un « petit virtuose »!... Indispensable aussi est un temps partagé pour écouter de la musique : auditions, concerts, CD, DVD.

Lorsque toutes ces conditions sont réunies le plaisir de jouer d'un instrument et de faire de la musique devient naturel « comme on parle sa langue maternelle » et grandit en intensité avec le développement de l'enfant.


Plus l'enfant est jeune, plus il demande à être suivi et accompagné ! Il est parfois préférable d'attendre l'âge de 6 ou 7 ans (8 ou 9 éventuellement) pour commencer, sinon le risque de découragement et de renoncement s'en trouve accru. A l'âge où l'enfant sait lire et écrire, où il a l'habitude de l'école, il est plus autonome et son apprentissage du piano sera plus facile s'il s'y tient.

Quel que soit l'âge auquel on commence, il faut garder à l'esprit que l'enfant va devoir s'entraîner tous les jours et donc avoir un piano chez lui. J'en ai fait l'expérience avec mes propres enfants, c'est la régularité et la qualité qui comptent (10 à 15 minutes par jour pour un tout petit suffisent amplement et, personnellement, je n'ai jamais imposé à mes filles plus de 30 à 40 minutes jusqu'à l'entrée en 6ème).

L'apprentissage de la musique s'apparente plus aux apprentissages de l'école, comme une matière supplémentaire choisie (et non imposée) qu'à la pratique d'une activité sportive (tennis, judo, foot...) où il suffit d'aller à l'entraînement 1,2, ou3 fois par semaine.


-Quand les bases sont posées, mon rôle est d'accompagner mes élèves dans la connaissance de leur instrument, de faire progresser leurs capacités pianistiques afin qu'ils puissent se faire plaisir dans la découverte de musiques et de répertoires nouveaux, de développer leur goût, leur culture et leur propre personnalité. Encourager l'artisan à progresser pour découvrir (peut-être) l'artiste !


Quelques points communs à tous les cursus :


-Travailler des répertoires variés (baroque, classique, romantique, moderne, contemporain, musique de films, rythmes de danses ou de jazz...) Monter chaque année un ensemble de pièces couvrant les principales époques.

-Présenter des auditions piano solo ou 4 mains, musique de chambre avec d'autres instrumentistes, auditions à thème.

-Monter des projets avec d'autres classes musique de chambre, d'ensemble, participation aux orchestres du conservatoire (cet aspect de l'apprentissage est particulièrement important pour les pianistes qui jouent souvent seuls)

-Participer comme auditeur à des master-classes ou concerts.

-Présenter les examens de fin de cycle en tenant compte du développement de l'enfant et de son avancement dans le cycle.


Quelques points particuliers aux élèves très motivés qui en font la demande:


-Préparation et accompagnement à des concours de leur niveau, dans le but d'apprendre à se préparer, à gérer son trac dans des conditions nouvelles, différentes du conservatoire, des salles et des pianos connus.

-Pour les plus grands se destinant à continuer dans la musique projet de concerts, stages et master-classes.

Très peu d'élèves ont le projet de devenir professionnels dans la musique. Ma mission n'est pas de les pousser dans cette voie, coûte que coûte, mais de les guider vers la plus grande autonomie possible afin que la musique puisse les accompagner tout au long de leur vie, qu'ils aient en main les clefs pour jouer seuls, avec un groupe, pour des amis...C'est un bonheur que je souhaite à chaque enfant qui débute.


L'apprentissage d'un instrument de musique et du piano en particulier développe chez l'enfant la capacité de concentration, la mémoire, l'esprit d'analyse, la persévérance dans le travail, une psychomotricité fine, l'habitude de se comporter en public. Des qualités qui l'aideront dans sa vie quelle que soit la voie qu'il choisira plus tard.





Pour terminer voici quelques pensées que j'aimerais partager avec vous tous : actuels et futurs élèves et parents d'élèves. La musique comme tout art est un apprentissage de toute une vie. Jamais on n'arrête de se perfectionner, il y a toujours quelque chose à découvrir et c'est ça qui est passionnant !


W.AMozart écrivait un jour sur la partition d'un élève « Chi piu sa, meno sa » (« Plus on sait, moins on sait »!). A méditer... Avec humilité !


Enfin Anne Queffélec, une de nos grandes pianistes actuelles, répondait à un journaliste sur l'inévitable question « la musique classique est elle élitiste ? » «Oui, la musique classique est élitiste, non parce qu'elle s'adresse à une classe sociale privilégiée, mais parce qu'elle s'adresse à l'élite de chacun de nous, à notre meilleure part ».

Quelques élèves devenus professionnels :

Aude-Liesse : titulaire du Master d'interprétation à la HEM de Genève, membre du trio Michel, professeur et accompagnatrice au stage d'été de Courchevel.

Quentin Mourier : 3 ème année de Master au conservatoire Royal de Bruxelles, chef assistant à l'orchestre de Nivelles

Anaïs Ranc : Master de musicologie, enseigne la musique en collège

Adrien Avezard : prépare l'entrée aux conservatoires supérieurs


Résultats des élèves de la classe dans les concours :


Concours Steinway à Aix-les-Bains (Aude-Liesse Michel, Marion Chanet, Antoine Clément, Nanou Clément, Quentin Mourier, Honorine Piolat, Myriam el Hounihi-Dehaudt, Clémence Gourdol, Anouk Avezard...)

Rencontres régionales « Jeunes Talents » Montrond-les-Bains (Marion Chanet, Quentin Mourier, Antoine Clément, Honorine Piolat, Bérénice de Lacretelle, Adrien Avezard, Anouk Avezard, Nanou Clément, Maïlys Liautard, Agnès El Hounihi-Dehaudt, Sarah Benahmed, Zélie Bruge, Noémie Longinotti, Charlotte Sarteur, Camille Dubois...)

Concours international « Jeunes Talents » Montrond les Bains (Aude-Liesse Michel, Quentin Mourier)

Concours international Flame à Paris (Aude-Liesse Michel, Marion Chanet)

Concours Teresa Llacuna Poët-Laval (Aude-Liesse Michel)

Joutes de piano Montélimar (Quentin Mourier, Honorine Piolat)

Concours Musical de France Lyon (Marion Palayer, Marion Chanet, Astrik Zakian, Honorine Piolat)

Concours international Monterosa-Kawaï Italie (Aude-Liesse Michel)

Concours international Chopin Budapest (Aude-Liesse Michel) (voir aussi classe de PL Boucharlat)


« Ces résultats, même s'ils sont très importants dans la vie de la classe - ils donnent envie aux plus jeunes de progresser et à tous apportent une motivation supplémentaire- ne sont que la partie « visible » du travail de la classe. Une autre partie, toute aussi importante, faite de mille petits plaisirs : nouveau morceau appris, première audition, participation à un ensemble, audition costumée... invisible celle-là, existe bel et bien. Et, quand je retrouve après des années d'anciens élèves, devenus parents, qui m’amènent leurs enfants pour leur faire découvrir la musique comme eux l'ont découverte, je me sens heureuse et confortée dans mon rôle d'enseignante ».

Les auditions à thème

Les auditions sont des moments de vie importants de la classe de piano. Un thème vient souvent se greffer à ces événements.

- Auditions costumées « Harry Potter » en collaboration avec l'orchestre junior et la chorale.

- Audition costumée « Musiques de films » avec la classe de violon d'A. Nazar et l'orchestre junior.

- Audition costumée « Chopin » avec la classe de P.L.Boucharlat.

- Audition « Chopin-Schumann » pour le bicentenaire de leur naissance avec la classe de P.L.Boucharlat.

- Audition « Musiques du XXème et XXIème siècle »

- Concerts l'Art et la Matière église de Saint-Ange

- Concert JS. Bach chapelle de Gillons

mix-auditions

Gwenaële Palayer-michel (biographie)

gwenaelle

Née de parents non musiciens, septième enfant d'une famille de neuf, rien ne la prédestinait particulièrement à la musique.


-Elle commence le piano et la danse peu avant ses sept ans au conservatoire de Romans en compagnie des deux plus jeunes de ses frères et sœurs au violoncelle et au violon. Très vite ses professeurs et son directeur A. Siranossian s'aperçoivent de ses facilités et l'incitent à poursuivre dans une voie professionnelle. Très entourée et encouragée par des parents attentifs bien que complètement étrangers au milieu musical, elle progresse rapidement.


-Entre 12 et 15 ans elle obtient un 1er Prix au concours national du Royaume de la musique de Radio-France, joue son 1er concerto avec orchestre, son 1er récital et obtient sa Médaille d'Or au conservatoire de Romans. Médaille d'Or qui sera suivie de deux autres (1ère nommée avec les félicitations) les deux années suivantes aux conservatoires de Valence et de Lyon dans la classe de S. Bossard.


-Elle intègre ensuite l'Ecole Normale de Musique Alfred Cortot à Paris dans la classe d'A. Gorog d'où elle ressort avec les Diplômes Supérieurs d'Enseignement et d'Exécution et un Diplôme Supérieur de Concertiste en piano et musique de chambre.


-Elle est aussi lauréate de concours internationaux (UFAM à Paris, Prix Carlo Soliva, Casale-Monferrato Italie). Passionnée par la musique de chambre, elle joue d'abord avec son frère violoncelliste et sa sœur violoniste, puis rencontre Jean-François Michel qui deviendra son partenaire en duo de piano et son mari.

gwenaelle2

-En entrant comme professeur au conservatoire de Romans en 1986 elle se découvre une authentique vocation pour l'enseignement et, après la naissance de ses trois filles, s'intéresse particulièrement à l'éveil musical des touts petits.


-Parallèlement, elle continue à jouer en duo avec son époux J.F. Michel et tous les deux en compagnie de leurs trois filles, Gaëlle-Anne, violoniste, Laure-Hélène, violoncelliste et Aude-Liesse, pianiste, participent à l'aventure des « JIM » avec la violoniste concertiste Marie-Annick Nicolas. (JIM : Jeunes Interprètes et Maestro, association créée dans le but de faire jouer et d'accompagner dans leurs débuts en public de jeunes musiciens issus des Conservatoires Supérieurs et Hautes Écoles de Musique).


-Organisatrice avec J.F.. Michel d'un stage d'été destiné aux enfants à Courchevel, elle propose aux jeunes musiciens une semaine de musique intense dans une ambiance conviviale et détendue. Stage qui se développe depuis quelques années avec des cours de violon, violoncelle, flûte, guitare, musique de chambre, orchestre et même anglais !


-En parallèle avec leurs études au conservatoire, elle propose à ses élèves qui en font la demande un accompagnement à des manifestations extérieures (concours pour jeunes, concerts, master-classes...) qui ont pour but de les épanouir, de leur donner le goût de la perfection et du dépassement de soi, mais aussi de leur faire rencontrer des jeunes musiciens d'horizons différents.


Gwenaële est aussi directrice artistique de l'association Drömans Cadences, pour la promomtion de la musique classique sur notre territoire, au travers du festival Musifolia.

Quelques mots personnels sur ma formation :


« Pendant le temps des études, temps de rencontres et de découvertes, j'ai eu la chance de rencontrer de grands musiciens et pédagogues (A. Gorog, G. Cziffra G. Mounier, R.Gianoli, E. Elias, N.Lee, M.A. Nicolas, J. Ter Merguerian...)mais deux m'ont marquée durablement.

-André Gorog, pianiste concertiste et professeur, que j'ai rencontré alors que j'avais 13 ans et qui a essentiellement influencé mon évolution, non seulement en m'enseignant le piano, mais aussi en m'hébergeant dans sa famille, en me menant à des concerts et des expositions à Paris et surtout à la Maison de Radio-France où j'ai eu l'opportunité de l'accompagner pendant ses émissions « Portraits par petites touches ». Là, j'ai pu observer la préparation d'une émission de radio de l'intérieur et rencontrer les nombreux pianistes qui venaient y jouer en direct.(Duchable, Devoyon, Thiollier,...) et y entendre chaque semaine pendant plusieurs années la présentation et l'interprétation de toutes les sonates de Beethoven, tout Chopin, tout Schumann, tout Ravel, tout Debussy...Une expérience irremplaçable !

-Marie-Annick Nicolas, toute jeune et merveilleuse violoniste, que j'ai côtoyée à Romans depuis l'âge de 11 ans, m'a entraînée dans des aventures musicales irrésistibles ; j'ai pu suivre avec les yeux de l'amitié son parcours exceptionnel qui m'a fait découvrir la carrière et la vie de soliste avec son côté lumière et son côté ombre. Et c'est avec plaisir que je l'ai retrouvée, bien des années après, comme professeur de ma fille Gaëlle-Anne et instigatrice des JIM. »


« J'ai toujours éprouvé un grand bonheur dans mon parcours musical et je remercie ceux qui m'ont transmis cet amour de la musique. Depuis que j'enseigne et que je suis maman mon ambition première est de faire partager cet amour de la musique et les joies inépuisables qu'elle procure. »

Retrouvez-nous sur